Valdemorillo. 7 février. Unique vuelta pour Eduardo Gallo.

Eduardo Gallo.Les toros du jour, appartenant aux ganaderias de José Luis Pereda (3°, 4° et 6°) et La Dehesilla, autre fer de la même maison (1°, 2° et 5°), justes de présentation, ont comme souvent sous ces fers affiché peu de race et de forces.

Curro Diaz laissa des détails esthétiques face à ses deux adversaires mais sans pouvoir construire quoi que ce soit, faute de matière première (salut et palmas).

Eduardo Gallo (photo : Javier Arroyo) dessina une faenita templée face au mansote second de la tarde, mais l’ensemble resta dans une honnête moyenne, sans plus, faute de véritable opposition (vuelta). Le quinto, manso et fade, l’obligea à fouler les terrains de proximité, sans grand succès (silence).

Arturo Saldivar se montra volontaire face au troisième, faute de pouvoir faire mieux (salut). Le sixième ne valait pas plus que ses prédécesseurs. Trasteo professionnel du garçon qui se retira en silence.

(NdR : souhaitons que les organisateurs nous évitent de subir ce genre de course au cours de la temporada qui débute ! )