Istres maintient le niveau.

Capture d’écran 2015-01-24 à 11.20.52Comme dit la maxime, ‘le plus dur n’est pas d’arriver au sommet, c’est de s’y maintenir ». Au vu de l’affiche 2015, il semble que ce soit pari gagné, voire qu’un échelon de plus ait été gravi par Bernard Marsella et son équipe.

PAC_0752En maître de cérémonie, Bernard Marsella ouvrit cette manifestation par la présentation des voeux, rappelant au passage, faisant référence aux événements tragiques qui ont marqué le pays, que l’intolérance sévit partout, pour preuve les attaques incessantes des anti-corrida qui se sont manifestés à de nombreuses reprises lors de la temporada passée.

Il rendit hommage ensuite aux figuras du monde taurin qui nous quittèrent en 2014, les Yonnet, Manzanares, Sanchez et autres, sans oublier le regretté Jacques Monnier dont un prix porte le nom.

PAC_0755Kader Kehiha, président de la commission taurine istréenne, prit ensuite la parole pour rendre hommage à Bernard Carbuccia « Marsella », contant avec une verve toute méridionale, la naissance de cette feria qui désormais s’inscrit comme une référence dans le calendrier taurin.

PAC_0758Ce fut ensuite au tour de François Bernardini, le maire de la cité, qui évoqua le parcours taurin qui le lie à la création de cette feria, rendant lui aussi ensuite, avec une pointe d’humour, un hommage appuyé à Bernard Marsella et à son travail.

PAC_0770On entra ensuite dans le vif du sujet en commençant par la classe pratique du samedi 20 juin à 11h00 avec la participation de six becerros de La Paluna, une ganaderia chère à Vincent Fare et dont les pupilles manifestèrent d’excellentes dispositions en 2014, un exemplaire du fer étant même gracié à Saint-Gilles. Pour les combattre, Thomas Ubeda du Centre Français de Tauromachie de Nîmes, Vincent Perez de l’Ecole Taurine d’Arles et Carlos Ochoa de l’Ecole Taurine de Madrid.

Capture d’écran 2015-01-24 à 11.33.29 Capture d’écran 2015-01-24 à 11.33.40Toujours pour mettre les jeunes toreros en avant, ce fut ensuite la présentation de la novillada mixte des fêtes (2 août). Face à deux novillos de Juliette et Christophe Fano, on retrouvera le jeune rejoneador Laury Tisseur, et face à quatre novillos d’Olivier Fernay les novilleros Lilian Ferrani et Andy Younes, tous présents sur la scène à l’exception de Laury Tisseur en tournée avec un spectacle équestre et représenté pour l’occasion par Mauri Monzon.

Vint ensuite la présentation du plat de résistance de la Feria, à savoir les quatre corridas qui composent l’affiche (une première mondiale, selon Bernard Marsella, pour une arène de l’importance d’Istres).

Bernard Marsella annonça donc pour le vendredi 19 juin à 18h00 le retour dans la piste provençale des toros de Victorino Martin pour un mano a mano entre le triomphateur de la temporada 2014 dans le sud-ouest, Ivan Fandiño, et celui de la temporada 2014 dans le sud-est, Juan Bautista.

Capture d’écran 2015-01-24 à 11.28.30Le lendemain samedi 20 juin à 18h00, autre retour à Istres, celui de Joselito, non comme torero mais en tant que ganadero avec ses toros d’El Tajo y La Reina. Pour les affronter, un cartel 100 % français avec le second paseo de Juan Bautista, l’opportunité offerte à Thomas Joubert de se remettre en selle dans d’excellentes conditions, et le retour dans les ruedos de Denis Loré après quelques années d’absence. A noter que 100 places seront offertes pour cette corrida à de jeunes aficionados.

La journée du dimanche, avec deux corridas, terminera le cycle par une corrida de luxe le matin et un second mano a mano l’après-midi. Tout d’abord à 11h00, les toros de Zalduendo verront le retour à Istres du Maestro de Chiva, Enrique Ponce, qui sera accompagné par deux autres figuras aujourd’hui incontournables, José Maria Manzanares et Alejandro Talavante. Un cartel exceptionnel digne des plus grandes plazas de toros du monde.

Enfin pour donner le point final à cette Feria, un mano a mano entre deux autres figuras de l’escalafon, Morante de La Puebla et El Juli, un duel entre l’art et la technique arbitré par les toros de Garcigrande-Domingo Hernandez.

Capture d’écran 2015-01-24 à 11.37.16Les affiches furent ensuite dévoilées, celle du 2 août d’abord, puis celle de la Feria, oeuvre de l’ancien matador José Manrubia qui, après Tom Garcia et Loren, illustre le cartel 2015.

En hommage à Lucien Clergue, récemment disparu, la phrase support de la Feria sera de ce grand photographe aficionado  :

« Mon travail de photographe témoigne de la beauté de la réconciliation de l’homme et de la bête au cours de leur combat ».

On le voit, encore une performance de Bernard Marsella qui a réussi à réunir, à une exception près (Perera), le gratin du mundillo dans une plaza qui est devenue désormais incontournable dans le circuit taurin. Enhorabuena Bernard !

Capture d’écran 2015-01-24 à 11.42.02 Capture d’écran 2015-01-24 à 11.43.53 Capture d’écran 2015-01-24 à 11.47.18 Capture d’écran 2015-01-24 à 11.48.12

Capture d’écran 2015-01-24 à 11.53.49

Capture d’écran 2015-01-24 à 11.55.19 Capture d’écran 2015-01-24 à 11.55.39