Naissance de la Fusion Internationale pour la Tauromachie (FIT).

Capture d’écran 2015-01-15 à 17.53.01C’est lors d’une conférence de presse donnée hier dans la salle de réception de l’Académie des Beaux Arts de Madrid que l’empresa Espectáculos Taurinos de México S.A (ETMSA), en présence de José Cutiño et Simon Casas, a annoncé la création de la FIT (Fusion Internationale pour la Tauromachie).

Capture d’écran 2015-01-15 à 17.51.31La conférence de presse, qui a suscité une notable attente médiatique, a réuni de nombreuses personnalités du monde taurin parmi lesquelles on nota la présence de Morante de la Puebla, Victoriano del Río et son fils, Pablo Lozano, Daniel Ruiz, Juan Diego, Carlos Núñez, Álvaro Domecq, Fermín Bohórquez, Juan Pedro Domecq, Justo Hernández, Ginés Marín, Antonio Bañuelos, Sancho Dávila, Enrique Patón, Juan Miguel Torres, Gómez Escorial Joaquín Galdós, Pepe Ibáñez, Zacarías Moreno, Gerardo Roa, El Tato, Daniel Luque, Borja Domecq, María Sara, José Luis Blanco, Santiago López et Nacho Lloret.

Antonio Barrera (pour ETMSA), José Cutiño et Simon Casas se chargèrent de présenter ce projet de fusion entre empresas mexicaine, espagnole et française.

Capture d’écran 2015-01-15 à 17.52.37Antonio Barrera : « Ce qui nous unit, c’est la passion pour la Tauromachie. Nous allons envisager le Toreo dans toute sa dimension. José Cutiño et Simon Casas représentent un modèle similaire au nôtre, il n’y a qu’à voir les spectacles qu’ils organisent. C’est une fusion au bénéfice de la Tauromachie et nous travaillerons sur une ligne homogène.

Nous misons sur une amélioration du modèle de gestion et nous mettrons les moyens pour transmettre les valeurs véhiculées par la Tauromachie aux nouvelles générations. FIT est ouverte aux autres empresas. Notre objectif est d’unir nos forces pour garantir le futur de la Fiesta. 

Toutes les décisions seront prises en comité interne formé par des représentants des trois entités pour agir de façon unitaire. FIT doit être une opportunité pour la défense de la Tauromachie, laquelle est menacée de toutes parts« .

Capture d’écran 2015-01-15 à 17.52.02« Si nous ne réagissons pas à temps, explique Simon Casas, la Fiesta disparaîtra. Les aficionados depuis le 19ème siècle ont avancé des critiques sur le spectacle. Il faut en finir avec ces 20 ou 25 intégristes qui, par leur comportement dans certaines plazas, portent préjudice à un spectacle qui accueille 20000 spectateurs. Je ne me dérobe pas. Je parle clairement« .

Sur l’union des trois empresas, il poursuit : « Nous avons fusionné, sous la présidence d’Alberto Bailleres, les plazas de toros et les gens qui y travaillent. Nous allons travailler à la protection de la Fiesta. Nous avons fusionné aussi sur des bases économiques pour assurer la promotion de la Fiesta et améliorer la production de nos spectacles. Cette fusion est en réalité une évolution.

Nous allons tenter de moderniser la Tauromachie et de convaincre les institutions. Nous allons expliquer qu’ici on ne peut fermer des arènes et que des mouvements comme « Podemos », qui veulent abolir la Tauromachie, ne peuvent exister« .

Capture d’écran 2015-01-15 à 17.53.34José Cutiño prend ensuite la parole : « Nous unissons nos trois expériences. C’est un engagement pour la Fiesta, l’opportunité de la défendre en mettant des moyens pour résoudre ses problèmes, en engageant les meilleurs avocats et les meilleurs économistes. Nous allons miser sur des plazas qui le méritent comme Cordoba, où c’est déjà signé, ou Vitoria qui mérite qu’on travaille pour elle.

Nous essaierons de consolider les plazas sur lesquelles on travaille déjà. Nous allons entreprendre des actions pour la promotion de la Fiesta par le biais des novilladas, en accord avec la Fédération Internationale des Ecoles Taurines. Nous avons des idées, des rêves et des formes nouvelles de comprendre le toreo. Nous avons les moyens pour le faire« .

Attendons maintenant de voir comment vont se concrétiser tous ces projets.

Photos : Javier Arroyo (http://www.aplausos.es/)