Le ganadero Denis Sanchez tué au campo.

Denis SanchezDenis Sanchez, ganadero de Toreana, est mort dimanche au campo d’un coup de corne qui a atteint la fémorale alors qu’il donnait à manger à son bétail.

Denis Sanchez avait été très tôt au contact des toros par le biais de son père qui gardait les toros de la Feria aux corrales d’Arles. Mais il lui fallut attendre sa majorité pour tenter d’assouvir son rêve de devenir torero en s’inscrivant au Centre Français de tauromachie.

Sept ans de bonheur et d’illusions, de souffrances et de désillusions puis une expérience de recortador pour garder le contact, toujours, avec les toros, avant de passer dans le camp des ganaderos, pour vivre au plus près cet amour des toros.

Ainsi en 2006, avec l’aide de son beau-père qui lui loua ses terres de Saint Etienne du Grès (13), il se lança dans l’aventure en commençant par remettre en état la propriété afin d’y accueillir les bases de son troupeau. Enfin, le 29 septembre 2008, il partit chercher ses trois premières vaches de 2 ans d’origine Victoriano del Rio achetées à Sébastien Castella.

Toreana

Il acquit au printemps suivant chez l’un de ses amis ganadero le novillo n° 58, né d’un père Jandilla et d’une mère Atanasio. « Sueño », premier mâle du troupeau fut ensuite rejoint par « Gago » (qui comme le nom l’indique est d’origine Cebada Gago). D’autres vaches d’origine Jandilla et Victoriano del Rio vinrent s’ajouter au troupeau.

Hélas le jeune ganadero (il n’avait que 37 ans) a succombé il y a deux jours, victime de sa passion et de la corne d’un toro, lui qui écrivait sur son blog « je me rends compte que je n’aurais jamais pu devenir figura car le fait de tuer cet animal était assez dur pour moi« .

Triste réalité !

Que sa famille et ses proches trouvent en ces lignes l’expression de nos plus sincères condoléances.