Mexico. 4 janvier. Deux oreilles pour José Luis Angelino et El Chihuahua.

IMG_3270Cartel de sept toreros  pour la « Corrida de La Oportunidad » célébrée hier dans La Mexico, un rejoneador et six matadors qui tentèrent de se faire remarquer pour étoffer leur carrière.

A ce jeu, c’est José Luis Angelino et El Chihuahua qui s’en tirèrent le mieux en coupant chacun les deux oreilles de leurs toros marqués au fer de Vistahermosa. Le premier reçut son opposant de rodillas, signa un second tiers vibrant avant de composer une faena de bonne facture paraphée d’une quasi-entière foudroyante. Le second mobilisa tous ses moyens pour faire de même, dessinant un quite par zappings très apprécié, clouant ensuite de façon spectaculaire pour enfin terminer par une faena de menos a mas conclue d’un bon coup de rapière.

Victor Mora signa lui aussi un trasteo volontaire qui pécha par manque de sûreté (nombreux désarmés). Oreille généreuse après un unique coup d’épée.

Pepe Lopez, face à un adversaire parado, ne put afficher que sa volonté de bien faire (silence).

El Canelo se frotta à un bicho fade et fut en plus gêné par le vent. Mauvais final avec l’acier (silence).

Salvador Lopez ne sut trouver l’accord avec le septième. Silence après une lame desprendida.

Le rejoneador Horacio Casas ouvrit la tarde par la lidia d’un noble toro de Rancho Seco qui aurait pu laisser un pavillon dans l’affaire si la mise à mort avait été au rendez-vous (silence).