Valencia. 14 mars. Une oreille pour chacun.

Des toros de Victoriano del Rio, de présentation correcte, ont donné des jeux différents et permis aux toreros du jour de repartir avec une oreille, chacun la coupant dans son style personnel (photo : Arjona) (suite…)

Palavas. 8 mai. Toros de Santiago Domecq.

Toros de Santiago Domecq, présentés pour la circonstance, plutôt faibles dans l’ensemble (cinq piques light et un picotazo), relativement nobles. Bref, le toro moderne pour figuras. Mais bon, les spectateurs garnissant presque totalement les gradins...