Captieux. 7 juin. Le nouveau triomphe d’Andrés Roca Rey.

Température éttouffante, 36°, soleil brûlant sans le moindre courant d’air, deux heures vingt de spectacle. Six novillos de « El Pilar », remarquablement présentés et plutôt lourds, tous une pique, certains malmenant la cavalerie, toujours toréables à la muleta, le … Lire la suite →