Bilbao. 25 août. Le retour du puni.

Ecarté du circuit taurin (à peine trois paseos cette année), Diego Urdiales a montré hier qu'il avait encore une carte à jouer, celle d'un toreo classique et pur, sans fioritures, sincère et vrai. (suite…)

Bilbao. 9 juin. Deux oreilles pour El Juli.

Pour le traditionnel festival du Club Taurin de Bilbao, c'est El Juli qui se détache en coupant les deux oreilles du quatrième novillo porteur du fer de Garcigrande, lequel fut honoré de la vuelta posthume....

Bilbao. 28 août. Une tarde à oublier.

Les toros d'Antonio Bañuelos, de présence discrète, nobles mais fades et bas de race, ont plombé la course, s'affichant à contre-courant de ce qu'on attend à Bilbao, une plaza où les toreros occupent de plus...