AccueilActualitésActualités 2016Santander. 29 juillet. Triomphe de Juan Bautista.

Capture d’écran 2016-07-30 à 09.49.29Après 16 ans d’absence, Juan Bautista est revenu à Santander et s’est signalé à l’aficion locale en ouvrant la Puerta Grande après avoir coupé deux oreilles.

Les choses n’avaient pourtant pas bien commencé  lors de la lidia du premier que l’arlésien accueillit par un bon capeo, le mettant au cheval par chicuelinas puis signant un quite par caleserinas et faroles.  Muleta en mains, Juan Bautista signa une faena où il ne sut trouver l’accord avec son opposant. Ce trasteo de peu de transmission lui valut quelques sifflets après un pinchazo hondo suivi de trois descabellos.

Face au quatrième par contre, Jean-Baptiste trouva l’accord d’entrée et s’accorder au rythme de ce « Pocosol » qu’il sut embarquer dans de longues et profondes séries droitières. A gauche toute approche était impossible. Recibir pour le final, descabello et première oreille de la tarde.

Juan Bautista dut ensuite lidier le sixième à la place de Gonzalo Caballero blessé par le troisième. Ce bicho sans race ni forces protesta d’emblée dans l’étoffe et il fallut toute la technique du garçon pour le convaincre. Les efforts furent payants car le public, après une lame desprendida portée a recibir, lui fit octroyer l’oreille de la Puerta Grande.

David Mora, pour son retour à Santander, tomba sur le toro le plus petit de l’encierro. Bien reçu par véroniques, l’animal fut ménagé à la pique pour qu’il garde une certaine mobilité. Comme il avait malgré tout du fond, il permit au torero de composer une bonne faena ambidextre rématée d’une bonne épée. Le palco refusa de valider la pétition et Mora fit une vuelta.

Le quinto fut un bicho un peu brusque que le torero de Borox sut mettre dans sa muleta à droite comme à gauche, signant un travail de bonne facture, meilleur sur la corne droite. Le bicho finit a menos et Mora conclut sa prestation par une lame caida. Ovation.

Capture d’écran 2016-07-30 à 09.48.52Gonzalo Caballero ne tua qu’un seul toro, le troisième, un bicho compliqué et dangereux qui le cueillit sans mal en cours de lidia puis qui le reprit lors de l’entrée a matar au terme d’un trasteo volontaire faute de pouvoir être brillant.  Le garçon fut transporté à l’infirmerie dont il ressortit immédiatement pour tenter de tuer son opposant. Pris à nouveau lors de la troisième tentative, il fut à nouveau évacué vers l’infirmerie dont cette fois il ne ressortit pas. Juan Bautista descabella le mauvais coucheur.

Gonzalo Caballero souffre d’une cornada d’une douzaine de cm dans cuisse droite et d’une plaie à un doigt de la main gauche.

Les toros du jour portaient les fers d’El Tajo et La Reina (5°).

(Photos : Arjona – aplausos.es)

Les commentaires sont fermés.