AccueilActualitésActualités 2017Samadet. 19 mars. Tibo Garcia et Andy Younes a hombros.

Six novillos d’Ignacio Lopez Chaves, nobles mais très justes de forces et un sobrero d’Alma Serena (Bats frères), 1er bis, remplaçant le premier utrero du jour qui eut du mal à se remettre d’un choc contre un burladero.

Andy Younes (silence et deux oreilles) dut estoquer le premier novillo qui refusa de quitter le ruedo avant de toréer un sobrero d’Alma Serena qu’il fit trop piquer et qui accusa cet excès de châtiment par la suite. La bonne noblesse du remplaçant fut ainsi en grande partie masquée par son impossibilité à se mouvoir correctement. Silence après une lame tendida. Le quatrième subit un tiers de piques mieux dosé, ce qui lui permit d’aller au bout de ses intentions. C’est un torero très motivé qui revint au feu après une sévère voltereta, désireux de montrer qui était le patron. Faena vaillante qui lui valut de promener deux oreilles après une bonne estocade.

Tibo Garcia (oreille et deux oreilles) s’est montré à son meilleur niveau, prouvant que le déclic évoqué lors de on interview (voir article) s’était bien produit. Face au second, bien accueilli au capote, il composa une faena intelligente car servie à mi-hauteur pour ne pas trop obliger son opposant. Oreille après une lame caidita. Le quinto lui permit de hausser le niveau et de composer une nouvelle faena de bon niveau servie avec vista et élégance dans la querencia de l’animal. Deux oreilles après une lame traserita.

Adrien Salenc (oreille et silence) a connu une tarde mitigée. Bien au capote face au troisième qui s’éteignit progressivement, il fut aussi bien muleta en mains tant que le novillo dura. Et donc une faena de mas a menos qui fut toutefois primée d’un pavillon après une entière correcte. Le sixième, après un châtiment « very light, supporta difficilement un début de faena initié de rodillas. Le trasteo se dilua par la suite, à gauche notamment, et Adrien sécha un peu sur sa copie. Entière puis des difficultés au descabello. Silence.

A l’issue du paseo, une émouvante minute d’applaudissements salua la mémoire de Philippe Cuillé.

(Photos : Jean-Luc Jouet)

Les commentaires sont fermés.