AccueilActualitésActualités 2015Saint-Gilles. 23 août (matin). Une oreille pour chacun.

Capture d’écran 2015-08-24 à 11.58.05Quatre erales de Bruno Blohorn, bien présentés et donnant un jeu excellent, faiblard le premier, solides et plein d’alegria les trois suivants.

Capture d’écran 2015-08-24 à 11.49.57On avait annoncé Angel Tellez de l’école taurine de Madrid mais ce dernier toréant près de la capitale espagnole (Alalpardo), c’est finalement son collègue Carlos Ochoa, vu l’an dernier dans ces mêmes arènes, qui vint à sa place.

Le garçon commence à avoir un certain bagage mais il lui reste encore des progrès à faire notamment quant au temple et au placement de sa muleta qu’il laisse un peu trop trainer et sur laquelle ses adversaires marchent trop souvent, occasionnant des désarmés qui nuisent à la fluidité du travail. Ceci mis à part, la ceinture et le poignet fonctionnent et le madrilène court bien la main.

C’est par trois largas afaroladas de rodillas embrouillées qu’il accueillit le premier novillo de la matinée, signant ensuite quelques véroniques et demie. Thomas Ubeda intervint ensuite par chicuelinas et demie. La faena ambidextre qui suivit, initiée par un cambio por la espalda, fut d’inégale intensité, le garçon tirant bien le bras par moments pour aussitôt après se faire engancher la muleta. Ce sera un point à travailler pour la suite de sa carrière. Demi-lame après pinchazo, avis et salut au tiers.

Capture d’écran 2015-08-24 à 11.52.50Le troisième était un très bon novillo, plein d’alegria et répétant à l’envi. Carlos l’accueillit par véroniques templées sans liaison avant que Thomas le prenne en charge pour un bouquet de capotazos variés (faroles, tafalleras, et j’en passe que je n’ai pas eu le temps de noter). Doublant bien vers le centre, Ochoa y laissa le novillo après quatre bons derechazos et un desprecio. Il courut ensuite parfaitement la main sur trois séries droitières, se laissant parfois gagner de vitesse par le Blohorn qui le désarma par deux fois. Débordé lors du passage à gauche, le garçon termina sur la corne droite par quelques bonnes séries hélas encore entachées d’un désarmé, palo cassé. Avis avant la mise à mort par bonne entière contraire complétée par un descabello. Oreille.

Capture d’écran 2015-08-24 à 11.51.30Thomas Ubeda (CFT) a encore des progrès à faire lui aussi, notamment au niveau de la construction de son travail et à la fluidité d’un toreo encore très brusque. Il reçut le très bon second par une larga cambiada de rodillas puis l’amena vers le centre où il le fixa par une revolera. Carlos Ochoa intervint ensuite par saltilleras, le pupille du CFT reprenant la main par navarras et revolera. Après trois poses de banderilles correctes, Thomas brinda à Julien Miletto une faena qui resta en-dessous des possibilités offertes par ce Blohorn dont on n’est pas loin de penser qu’en d’autres mains il aurait pu rejoindre son campo natal. Hélas ces qualités sous-jacentes ne furent guère mises en lumière. Dommage ! Le travail du garçon alterna le bon et le médiocre sur les deux bords, trouvant le sitio par moments pour le perdre aussitôt après, débordé par les charges vives du bicho. Deux lames latérales eurent raison du Blohorn qui sortit sous les applaudissements du public. Palmas aussi pour le jeune homme.

Capture d’écran 2015-08-24 à 11.55.26Jolies véroniques en tablier pour accueillir le dernier novillo de cette matinale, l’ensemble rématé par demie et serpentina avant intervention d’Ochoa par chicuelinas et revolera. Deux bons poder a poder et un sesgo por fuera avant de prendre la muleta pour une faena essentiellement droitière de facture correcte, bien qu’un peu brusque par moments, Thomas tentant par ailleurs de donner une certaine fluidité à ses mouvements. Final par trois giraldillas et deux pechos avant un bajonazo qui n’empêcha pas l’octroi d’un pavillon.

On retiendra surtout de cette novillada l’excellent comportement des pupilles de Bruno Blohorn qu’on eut aimé voir au niveau supérieur. Le public aurait pu appeler le ganadero à saluer.

Reseña et photos : Paco.

Les commentaires sont fermés.