De nombreux amis, empresas et visiteurs m’ont demandé depuis longtemps de me présenter sur le site, souhaitant que j’associe un visage et un pedigree à mes écrits. N’ayant pas pour habitude de me mettre en avant, j’ai longtemps attendu, mais finalement, pourquoi pas ?

Au niveau professionnel, j’exerce la fonction de directeur d’une grosse école élémentaire à Lunel (34). Commme diront certains, j’ai beaucoup de vacances (jaloux, va !) mais je ne peux les prendre quand je le souhaiterais et donc certaines ferias, notamment en Espagne, me passent sous le nez. Encore un lustre pour la retraite et je me rattraperai !

Au niveau des toros, il faut remonter à l’année 1974 à Céret pour mon premier spectacle (le vrai premier était à Tarragona quelques années plus tôt mais j’étais trop jeune pour en garder un souvenir précis). Depuis, je n’ai cessé d’aller aux corridas, gardant pour Céret un grand attachement qui fait que, depuis mon premier spectacle, j’y suis revenu presque tous les ans. Vous comprendrez que ma sensibilité taurine soit plutôt torista mais sans extrémisme, le toro devant être pour moi l’élément principal du spectacle. Je suis d’ailleurs un spectateur assidu des corridas de Cenicientos (Madrid), une Feria à laquelle j’assiste depuis plus d’une dizaine d’années. Mon périple annuel  de revistero-photographe passe par toutes les arènes avec une petite préférence pour Alès, Céret, Saint Martin de Crau, Vic Fezensac (dans l’ordre alphabétique) et autres plazas où le toro est roi.

Mon parcours près des toros ne s’est jamais interrompu. J’ai été durant une quinzaine d’années gardian amateur à la manade Rébuffat de Lunel, membre et président du Cercle Taurin La Verdad et un des rédacteurs du journal du club «El Rincon», membre de l’Union des Bibliophiles Taurins de France, revistero pendant une demi-douzaine d’années à la revue Toros que j’ai quittée en 2010 pour créer mon premier site, collaborateur occasionnel de ToroMag, secrétaire national puis président de la section sud-est de l’Association des Critiques Taurins de France et actuellement rédacteur du site sur lequel vous êtes. J’ai aussi collaboré à l’écriture du Dictionnaire biographique des toreros français (UBTF 2003) dans lequel j’ai commis plus d’une vingtaine de biographies.

Chez Olivier Riboulet

Ajoutez à cela que je donne régulièrement un coup de main à mon ami Olivier Riboulet, et la boucle est bouclée. Vous savez tout de moi, ou presque …

Abrazo à todos

Patrick Colléoni «Paco»

(à droite sur la photo de Jiès ci-dessous)

Dans le callejon des arènes d’Arles.