AccueilActualitésActualités 2016Nîmes. Coups de Coeur.

unnamed-2Le Couronnement de Juan Bautista. Frayeur pour Thomas Joubert…

Au sortir de l’amphithéâtre, l’enthousiasme était palpable, les échanges euphoriques… Un journaliste sud­américain m’interpelle. Nous nous étions rencontrés, à Ronda l’an passé. Il souhaite me dire tout le bien qu’il pense du Maestro arlésien, et de conclure : «le numéro Un français, c’est Juan Bautista». De quoi alimenter les polémiques !….

Nîmes était en fête, Arles était à l’honneur…..

unnamedJuan Bautista, venait d’ajouter, en cette matinée, un triomphe de plus, à celui de la veille, à celui de la Goyesque d’Arles, à tous ceux de sa saison 2016. Les toreros sont les témoins de leur propre histoire, dont ils ne maîtrisent pas toujours, tout à fait le déroulement.

Tout peut basculer, entre rire et larmes, à tout moment, entre vie et mort…. Etendu sur le sable, sans conscience, perdu pour la vie ? Peux­être pas, son retour nous le prouve ; un instant on l’a cru !….

unnamed-1Deux oreilles en témoignent. Serein et plus déterminé que jamais, malgré la réussite de Juan Bautista et le rabo coupé, Thomas Joubert, nous est revenu calme et tranquille, comme si rien ne s’était passé.

Sa plastique est souple et inébranlable, sa volonté est celle de ceux qui n’ont rien à perdre. Ont­-ils tout à gagner ? C’est ce que nous croyons.

unnamed-4Thomas expose son corps, immobile, pieds joints. Il nous rappelle Christian ou Manolete, excusez du peu. Alain a sa revanche, il peut faire son deuil. Thomas, s’offre tout entier, son destin se joue dans le ruedo nîmois. Son karma saute aux yeux, Nîmes l’a adopté.

Modeste, il ne partagera pas la sortie triomphale, méritée, certes par l’octroi des trophées. Il sait où est sa place, son avenir, son devenir…..

unnamed-3Suerte, Thomas, longue vie à toi. Demain, on retourne sur terre. L’a t­on jamais quittée ?

Mes larmes sont de joie, elles étaient de peine, quand étendu, inerte, j’imaginais le pire…..

Pourquoi, se mettre en péril ? Pour se rapprocher de Dieu, sans doute ! Liturgie, mystère de la vie et de la mort, qu’il faut frôler pour exister.

unnamed-2Etat second, état d’ivresse, corrida de mémoire, récompense suprême, moment magique, moment d’émotion, qu’il nous faut mériter, par les larmes et la peur. Et qu’explose la joie, libérée des tensions, libérée des pressions.

Fragile, éphémère, réussite sublime : «Qui ce matin avait déclose sa robe de pourpre au soleil » Coup de cœur, coup de corne, coup de tête, le blanc et or de tes noces confirme ton statut : Nîmes se souviendra.

Juan Bautista s’installe, sur la plus haute marche, Thomas se positionne.

Texte : Freddy Porte. Photos : Martine Clément.

Les commentaires sont fermés.