AccueilActualitésActualités 2015Nîmes. 20 septembre (tarde). Castella, Lopez Simon et le vent.

Capture d’écran 2015-09-21 à 07.06.51Beau temps rafraîchi par un vent en rafales. 3/4 d’arènes. Confirmation d’Alberto LÒPEZ SIMÒN avec Sébastien CASTELLA et José Maria MANZANARES.

Capture d’écran 2015-09-21 à 07.07.47Encore une corrida ne se déroulant pas normalement, il faut dire que pour cette Feria des Vendanges, aucune corrida ordinaire n’a été programmée, il ne faudrait pas que cela devienne une habitude. Toros de Nuñez del Cuvillo de présentation très quelconque et de grande faiblesse. A l’issue du paseo, les trois diestros ont reçu une ovation du public.

Capture d’écran 2015-09-21 à 07.09.09Alberto LÒPEZ SIMÒN reçoit son toro de cérémonie de 506 kg avant de l’envoyer au picador en contournant le cheval, deuxième pique ridicule. Il débute sa faena de muleta pieds joints et par deux séries droitières. Le toro souffre d’une faiblesse patente. Sur la musique il passe à l’autre bord mais retourne rapidement à droite pour une série plus centrée et toute en lenteur. Il en termine par une entière concluante sur l’avis, après deux pinchazos. Arrastre sifflé.

Capture d’écran 2015-09-21 à 07.13.01Il accueille le sixième dans la fraîcheur de la soirée tombante par des capotazos pieds joints. Le cornu fait une belle vuelta de campana pendant le tercio de varas. Deux piques. Sa faena commence main droite, sans réellement se croiser. Musique. A gauche, le travail est plus brouillon, le torero restant fuera de cacho. Il reprend très vite la droite pour quelques séries plaisantes et finit par des manoletinas avant une belle entière a recibir. Deux oreilles généreuses. Il refuse de sortir a hombros.

Capture d’écran 2015-09-21 à 07.10.09Sébastien CASTELLA s’est vu attribuer apparemment le plus petit de l’après-midi, qui sort côté gauche du toril. Mauvais présage qui se confirme très vite à la pique où le toro s’étale devant le cheval. Le mouchoir vert tombe alors du palco après de nouvelles chutes. Le sobrero est un gros jabonero de 515 kg, qui prend seul deux piques. CASTELLA se décide alors à faire un quite par chicuelinas et revolera. Toujours pas cadré, le toro court de droite à gauche, rendant le tercio de banderilles longuet. Le biterrois entame sa faena, muleta main droite assis sur l’estribo, puis en main gauche après avoir recherché un coin de piste moins venteux. Quelques naturelles aidées déclenchent la musique. Encore quelques passes à gauche un peu plus accrochées et retour à droite en réduisant considérablement les distances. Il en finit par des passes del desprecio et une entière basse. Un avis. Il est à noter que le palco résiste à la pétition d’oreilles, à juste titre.

Capture d’écran 2015-09-21 à 07.11.50Avec le quatrième, CASTELLA se contente de quelques passes de capote pieds joints et rien de plus. Une première petite pique et le toro s’affale à la sortie avant une seconde insignifiante, s’affalant à nouveau devant le cheval. De multiples chutes vont ponctuer la suite. Le maestro se place au centre pour des passes du pendulo et quelques derechazos sans forcer. Musique. A gauche, les passes sont moins fluides. CASTELLA reprend la muleta à droite pour dessiner des muletazos très près des cornes de cette véritable bédigue. Une entière efficace conclut cette faena très appréciée par certains. Deux oreilles .

Capture d’écran 2015-09-21 à 07.10.47José Maria MANZANARES laisse s’installer un certain flottement avec son premier toro totalement désintéressé par les sollicitations. Violent, il obtient la chute de la cavalerie sur la première pique et reçoit une deuxième forte. L’alicantino se fait rapidement aviser une première fois, le vent n’arrangeant rien. A gauche, l’animal garde une charge haute. La musique se déclenche sur une bonne série droitière. Le toro reste distrait et au moment de revenir à gauche, il avertit une deuxième fois sans frais le maestro, qui décide de le tuer avec une entière delantera après pinchazo et trois descabellos, le torero semblant marqué par ses récents déboires à Albacete. Deux avis. Arrastre sifflé.

Capture d’écran 2015-09-21 à 07.12.20MANZANARES accueille le cinquième par des véroniques et une revolera. Deux piques sans conviction aucune. Bon tercio de banderilles. Sa faena débute en main droite. Le vent à nouveau gênant et les multiples génuflexions du cornu n’encouragent guère l’homme qui restera au large, à droite comme à gauche. Le toro s’éteint et MANZANARES en finit par une entière delantera et un descabello. Un avis. Arrastre sifflé à nouveau.

Cet après-midi aurait pu tomber dans l’ennui et le froid faute aux médiocres Nuñez del Cuvillo et au vent, c’était sans compter sur Alberto LÒPEZ SIMÒN et Sébastien CASTELLA qui ont sauvé les meubles.

Reseña : Christophe Dumond. Photos : Paco.

Les commentaires sont fermés.