AccueilActualitésActualités 2016Nîmes. 14 mai (matin). La technique de Juan Bautista.

2016corsammatinpentnimes (2)Confirmation d’Alternative de José GARRIDO en ce samedi 14 mai au matin devant une demi arène sous un temps beau mais venteux, en compagnie d’Enrique PONCE et de Juan BAUTISTA devant des Torrealta assez insipides. Les 3 diestros saluent à l’issue du paseo.

2016corsammatinpentnimes (176)José GARRIDO accueille son toro de cérémonie, un negro lourdaud de 550 kg, à genoux par 6 véroniques, mais sur la dernière passe se fait remettre sur ses pieds. 2 petites piques et le cornu se raballe déjà. Après un tercio de banderilles sans histoire, le cérémonial traditionnel et un brindis au public, José GARRIDO débute par statuaires. Face à un animal en manque de vitamines, il est contraint de réduire les distances en fin de série et finit à genoux et par des bernardinas. Il en termine au 4e envoi d’une entière. 1 avis. Arrastre sifflée et salut pour le piéton.
Le dernier toro de la matinée est plutôt bien présenté, mais s’endort sous la pique après une mise en suerte catastrophique. La pose des banderilles est laborieuse. Dès la 1e passe de muleta, le jeune de Badajos est désarmé et finalement n’arrivera à rendre qu’une copie brouillonne. Un pinchazo. 1 avis et un bajonazo. Silence.

2016corsammatinpentnimes (145)Enrique PONCE n’aime pas le vent et nous l’a montré. Son 1e adversaire est plus vif que son frère et pousse un peu sur une corne sous les 2 rations de fer de la cavalerie. Le Valencien entame sa faena de muleta par la droite mais le vent le gêne. A gauche, il est encore moins à son aise, il revient à droite pour une jolie série de derechazos avant d’en terminer d’une entière tombée. 1 avis et salut.
Avec son second, pas grand-chose à noter au capote. Il prend 2 piques dont la 1e très appuyée. Le piquero sort sous les sifflets. 2 paires de banderilles seulement pour tenter de conserver un peu de moteur. Brindis au public. Dès la 1e passe le cornu plante ses cornes dans le sable pour une vuelta de campana. Enrique PONCE n’arrive pas à lier ses passes sous le vent et finalement ne trouvant pas de solution ni à droite ni à gauche, il loge une demi épée prudente mais concluante. Silence.

2016corsammatinpentnimes (26)Juan BAUTISTA amène son toro tostado vers le centre avec autorité et pour 2 piques. Il commence muleta en main droite genou ployé à la barrière pour une bonne série qui déclenche la musique. Il torée à mi-hauteur face à la faiblesse de son bicho. A gauche, naturelles techniquement bien exécutées. Large répertoire : dosantinas, pecho, passe de firma, molinetes. Il en termine par un recibir d’école efficace. 2 oreilles et arrastre applaudie, on se demande encore pourquoi.
L’Arlésien réceptionne son second toro par 1 larga de rodillas. 2 piques légères, le cornu se contentant de coups de tête. Quite par saltilleros de José GARRIDO un peu brouillon à cause du vent. Juan BAUTISTA banderille ensuite par 2 quiebros et une paire al violin. A la muleta, il enchaîne bien sur la corne droite dans le terrain du bicho. Musique. A gauche, il reste un très bon professionnel et en finit par quelques abanicos avant une nouvelle entière al recibir. 2 oreilles et arrastre applaudie.

Juan BAUTISTA ouvre la porte des Consuls et confirme sa grande maîtrise technique.

Reseña : Christophe Dumond.

Photos : Jean-Pierre Souchon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les commentaires sont fermés.