AccueilActualitésActualités 2017Mugron. 17 avril (matin). Dorian Canton et Yonn Lamothe sortent en triomphe.

Belle entrée, presque demi-arène, une heure trente de spectacle, soleil et fraîcheur.

Trois erales d’Alma Serena, le premier, le plus noble, les deux autres plus compliqués, se livrant moins , mais parfaits.

  • Clément Hargoux (bleu et or), au premier, une entière, avis, une oreille.
  • Dorian Canton (vert et or), au deuxième, une entière, deux oreilles.
  • Yonn Lamothe (blanc et or), une entière, deux oreilles.

 

Salut des éleveurs, sortie en triomphe de Dorian Canto et Yonn Lamothe.

Extraordinaire novillada sans picadors pour les débuts, en habit de lumières et avec mise à mort de trois des élèves de Richard Milian. Les frères Bats, Alma Serena, n’avaient pas lésiné sur la caste et la mobilité de leurs novillos… de quoi inviter deux des éleveurs les plus discrets à saluer à la fin de la novillada.

Clément Hargoux avait ouvert les hostilités avec un très bon novillo, colorado et revenant sans cesse dans la muleta. Plutôt petit, mobile et agressif, il permettait à Clément de réussir un très bon tercio de cape et de passer avec beaucoup d’aisance à la muleta. Il signait un festival de changements de mains et profitait de l’immense noblesse du novillo pour offrir un beau spectacle sur la main gauche. Il signait un véritable festival aussi sur la main gauche avec à chaque passe beaucoup de lenteur et de duende. Il lui arrivait, à être trop confiant, de se retrouver désarmé par deux fois. Il arrivait parfait à la mise à mort, mais sans avoir dominé son novillo et convaincu les aficionados.

Dorian Canton allait alors exploser de créativité et d’élégance. Elégant et très à l’aise avec la cape, il dessinait quelques belles véroniques mais ne s’attardait pas dans ce tercio. Un brindis au public et un petit festival sur la main gauche, totalement dominateur à chaque passe, et se permettant de jouer sur les deux mains. Un eral encasté qui ne refusa jamais le combat et qui, en répondant à Dorian Canton, lui permit de signer de magnifiques figures. Ajoutez à cela une mise à mort parfaite et deux oreilles tombaient du palco.

Yonn Lamothe, très courageux d’un bout à l’autre de sa faena, nous régala de merveilleux moments, notamment en tout début, lorsqu’à genoux il ouvrit sa faena sur six muletazos avant de donner la sortie sur une naturelle interminable et réjouissante. On était dans un moment de grandes émotions. Malheureusement par la suite Yonn perdit ce souffle épique. Sa faena, essentiellement à gauche, manqua de profondeur et perdit le rythme du début. Mais on retiendra son courage qui lui valut deux oreilles.

Une novillada qui se termina avec le salut des éleveurs, les frères Bats qui laissèrent tout le bénéfice du succès de cette matinale au deux jeunes toreros, Dorian Canton et Yonn Lamothe qui sortirent en triomphe.

Reseña et photos : Jean-Michel Dussol.

Les commentaires sont fermés.