AccueilActualitésActualités 2017Madrid. 16 mai. Il manque toujours des toros à l’appel …

Les toros de Lagunajanda, bien présentés, ont, comme lors des courses précédentes, affiché moins de fond que de vitrine. Nobles mais justes de forces et manquant de jus, ils n’ont pas permis à la terna du jour de toréer comme elle l’aurait souhaité.

Juan del Alamo a ainsi combattu un premier toro de peu de présence face auquel il s’est montré professionnel, essayant de bien faire les choses mais que faire sans opposition digne de ce nom ? Silence après une lame correcte. Pas mieux servi avec le quatrième, un bicho fade et aplomado, le garçon tint sa place, faute de mieux. Silence.

Fortes, par sa vaillance et sa volonté, essaya d’animer la course. Face au noble mais fade second, il montra qu’on pouvait compter avec lui si l’occasion se présentait. Ce n’était pas le cas hier. Faena très au-dessus de ce que proposait l’animal, et conclue par une bonne estocade. Vuelta. Le cinquième donna quelques illusions vite masquées par sa faiblesse qui le fit très vite s’éteindre. Fortes alla lui voler des muletazos méritoires dans son terrain avant de l’occire d’une lame correcte. Silence.

Le troisième afficha plus de mobilité que ses frères, mais il finit a menos et réduisit ses charges à mi-faena. Roman profita des bonnes dispositions du bicho, tant qu’elles durèrent, pour composer une faena de bon niveau dont se détachèrent quelques belles naturelles. Le valencian voulut prolonger le débat quand l’animal n’en voulait plus et il paya son obstination d’une voltereta heureusement sans conséquences. Salut après quelques difficultés à la mort. Le sixième s’arrêta très vite et Roman dut mettre en avant toute sa capacité de persuasion pour en tirer le minimum syndical. Silence.

Les jours se suivent et, hélas, se ressemblent, ce qui peut donner des inquiétudes sur la situation du ganado et par voie de conséquence sur la Fiesta.

(Photo : Javier Arroyo)

Les commentaires sont fermés.