AccueilActualitésActualités 2017Madrid. 15 mai. Quelques détails de Curro Diaz.

Les toros de Montalvo, bien présentés, nobles mais souvent justes de race et de forces, ont plombé la course, les 3° et 4° à peine au-dessus de leurs frères.

Curro Diaz, à peine entrevu au capote, resta inédit à la muleta avec le premier qu’il fut obligé d’aider en tenant l’étoffe à mi-hauteur pour éviter qu’il ne tombe. Silence après une lame défectueuse. A noter qu’au second tiers, son banderillero Manuel Muñoz « Lebrija » fut blessé par l’animal qui lui infligea une cornada de 20 cm à la cuisse gauche (pronostic grave). Le brusque quatrième avait une bonne corne gauche. C’est donc de ce côté que le torero de Linares construisit sa faena dont quelques séquences resteront dans les souvenirs. L’estocade défectueuse mit hélas à mal l’ensemble. Division d’opinions.

Le second toro, sans forces ni race, ne permit quasiment rien à Paco Ureña. Privé de matière première, le murciano ne put afficher que sa volonté. Silence. Face au quinto, qui faillit l’encorner contre les planches, le torero de Lorca mit tout en oeuvre pour construire une faena de correcte facture mais l’ensemble résulta sans liaison, le bicho manquant du jus nécessaire pour répéter. Silence après des maladresses avec l’estoc.

Alberto Lopez Simon n’a pu faire beaucoup mieux que ses compagnons. Noble et maniable, le troisième permettait et le garçon parvint à dessiner une faena correcte mais qui manqua cependant de continuité. Silence après une lame trasera. Le sixième par contre n’offrait aucune option. Lopez Simon essaya, sans succès. Silence.

Une course à oublier très vite.

(Photo : Javier Arroyo)

Les commentaires sont fermés.