AccueilActualitésActualités 2015Jerez. 6 mai. Lopez Simon indulte « Tonteras » de Zalduendo.

Capture d’écran 2016-05-07 à 11.06.11Deuxième Puerta Grande de la Feria del Caballo de Jerez après celle ouverte par Leonardo Hernandez et Rui Fernandes la veille lors de la corrida de rejon.

Cette fois c’est au tour d’Alberto Lopez Simon et d’Alejandro Talavante de l’emprunter, après avoir coupé respectivement trois oreilles et un rabo (dont deux oreilles et rabo symboliques après indulto) et deux oreilles.

Alberto Lopez Simon a donc indulté hier son second Zalduendo après celui d’Istres l’an dernier. Le garçon va-t-il devenir un « spécialiste » des Zalduendo comme l’est El Juli avec les Daniel Ruiz et autres Garcigrande ?

Capture d’écran 2016-05-07 à 11.06.59« Tonteras » de Zalduendo a donc regagné les corrales au terme d’une faena où se conjuguèrent la noblesse de l’animal et les bonnes manières du piéton, un trasteo de menos a mas où l’accouplement fut parfait, Lopez Simon toréant avec douceur et verticalité, finissant comme souvent par une séquence encimista avant que n’apparaisse au palco le mouchoir orange. Mais « quid des piques ? » me direz-vous. Dans la plaza qui célébrait autrefois la bravoure des toros lors de la plus fameuse des corrida-concours du vieux continent, on a gracié hier un toro qui n’est allé au cheval que de façon symbolique !!! La corrida se perdra par manque de critères d’un public festif plus attaché au clinquant qu’à l’authentique. Pour information le second adversaire de Lopez Simon fut un toro collaborateur et le garçon alla chercher la dernière oreille de la tarde dans le terrain du bicho.

Capture d’écran 2016-05-07 à 11.07.34Second « héros » du jour, Alejandro Talavante, qui, face au second, déploya tout son art et un répertoire fourni au capote, dessinant un accueil varié par véroniques, cordobinas, tijerillas et demie. La faena qui suivit mit en lumière la classe d’un garçon qui dessina des séries mains basses agrémentées de jolis détails. Au final le toro se dégonfla mais le torero parvint encore à lui arracher deux grandes tandas droitières avant une bonne estocade qui fit apparaître deux pañuelos au palco. Le cinquième, invalide, ne permit rien au garçon. Silence.

Capture d’écran 2016-05-07 à 11.08.12Et Morante dans tout ça ? Chef de lidia du jour, il accueillit le premier par sept véroniques et demie « maison », puis s’illustra à nouveau au capote par chicuelinas et demie d’école. Mais au final, le bicho ne tint pas la distance, et l’on put distinguer, pour le souvenir, une grande naturelle toute de douceur et de temple au milieu d’un final bien terne. Salut après une lame contraire au second assaut et deux descabellos. Le quatrième n’était pas un bon toro, et malgré sa bonne volonté, le diestro de La Puebla ne put rien en tirer. Pinchazo, demi-lame. Silence.

Alors, corrida triomphale ou triomphaliste ? On penchera vers la seconde proposition, avec un bonus pour Talavante qui, je pense, est d’une classe supérieure. Quant à Lopez Simon, je ne le vois pas (et je l’ai déjà dit, mais je peux me tromper) s’inscrire dans la durée. L’avenir le dira.

Pour l’histoire, « Tonteras » de Zalduendo portait le numéro 169, pesait 490 kg et arborait un maillot negro mulato listón.

(Photos : Arjona – aplausos.es)

Les commentaires sont fermés.