AccueilActualitésActualités 2016Béziers. 14 août. Oreille pour Juan Bautista et David Mora.

_DSC1223Troisième corrida de la Feria de Béziers avec un spectacle en deux parties, intéressant sur les trois premiers toros, a menos sur les trois suivants.

Les pensionnaires de Robert Margé avaient belle allure, le quatrième un peu en-dessous du lot. Les trois premiers affichèrent de bonnes dispositions, le quatrième s’avéra compliqué, le cinquième faible et le sixième manso. Bref on eut un peu de tout, du bon et du mauvais, les trois derniers manquant de race. Le premier se cassa une corne et fut remplacé par un sobrero du même fer.

_DSC1251Diego Urdiales n’est pas apparu sous son meilleur jour. Face au premier bis qui prit deux piques traseras en poussant, il fut transparent au capote puis professionnel avec la muleta, dessinant des séries ambidextres à mi-hauteur (le toro n’humiliait pas) de correcte facture mais manquant de transmission. Trasteo propre mais froid jusqu’à ce que le bicho s’avise et l’avertisse qu’il était temps de prendre l’épée. Une entière contraire coucha le Margé. Vuelta après pétition.

_DSC1336Le quatrième déborda Urdiales d’entrée, prenant l’avantage du terrain sur un torero qui recula sans parvenir à garder la position. Deux piques traseras et pompées tentèrent de calmer l’animal, mais ce dernier garda l’avantage et ne sembla voir que le piéton derrière le leurre. Urdiales tenta de le faire passer mais renonça très vite. Pinchazo en prenant les boulevards, entière habile pour expédier le mauvais coucheur. Silence pour Urdiales et sifflets à l’arrastre.

_DSC1275Juan Bautista accueillit le second par correctes véroniques et demie, le fit piquer deux fois, plus légèrement lors de la seconde rencontre, puis dessina une bonne faena, baissant joliment la main à droite où les tandas furent majoritaires. Travail templé, solide d’un torero dans sa maturité, mais auquel il manqua peut-être un peu d’émotion. L’arlésien termina sa faena par circulaires inversées avant de laisser une quasi-entière en place portée a recibir au second assaut. Oreille.

_DSC1368Le quinto fut difficile à fixer. Lorsqu’il y parvint, Jean-Baptiste gagna le centre par véroniques, chicuelinas et demie. Ayant très vite vu le potentiel physique limité de l’animal, le garçon lui fit administrer deux rations de fer dans un registre light. Après un quite de David Mora par chicuelinas, véroniques et demie, Jean-Baptiste se lança dans une seconde faena toute de douceur et de temple pour ne pas trop contraindre l’animal. Nouvelle faena majoritairement droitière quiau final vit le Margé gagner l’abri des planches où il finit par se coucher. Remis sur ses aplombs, il fut envoyé ad patres d’un pinchazo et d’un descabello. Salut au tiers.

_DSC1326David Mora reçut le troisième par jolies véroniques, demie et revolera avant de le mener au cheval par chicuelinas al paso et revolera pour une pique et un picotazo. Après un quite d’Urdiales par delantales, véroniques et demie, le torero de Borox s’engagea dans une faena ambidextre toute de douceur pour ménager les forces justes de son adversaire qui avait du mal à rester debout. Bajonazo au second assaut. Silence.

_DSC1428Le sixième sortit avec beaucoup d’alegria et on se prit à penser qu’on allait finir sur une bonne note. Après une larga cambiada de rodillas, David Mora poursuivit par véroniques, chicuelinas et revolera. Deux rencontres au cheval pour une pique trasera et un picotazo en s’élançant de loin, puis un toro qui refusa le combat et se réfugia aux planches, obligeant le garçon à un tour d’arène. Mais Mora ne comptait pas en rester là et c’est dans le terrain du toro qu’il alla lui voler quelques néritoires séries, un travail que le public reconnut à sa juste valeur en lui faisant attribuer un trophée après une lame caida foudroyante.

Reseña et photos : Paco.

_DSC103514 août (matin).

Face à des erales de Robert Margé, André Lagravère « El Galo » triomphe en coupant les deux oreilles de son adversaire qui sera honoré de la vuelta al ruedo.

Baptiste Cissé coupe une oreille.

Vuelta pour Alfonso Ortiz et palmas pour Lucas Miñana.

(Photos : Mikaël Fortes)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les commentaires sont fermés.