AccueilActualitésActualités 2017Arles. 17 avril (matin). Triomphe de Leonardo Hernandez.

Belle matinée équestre avec Joao Moura, Léonardo Hernandez et Léa Vicens devant un lot de toros de Fermin Bohorquez bien présentés, très nobles, ne transmettant toutefois que peu d’émotion. Ils ont donné malgré tout un jeu intéressant.

Moura junior ouvrit le bal et coupa l’oreille de son premier opposant du nom de « Tabardillo ». La première lidia fut menée rondement avec un premier castigo posé de face en pesant sur le toro. La faena qui suivit fut tout aussi attractive et sincère, elle toucha les tendidos. Quatre chevaux ont retenu notre attention : Colombo, Goya, Aquile ainsi que Xeque-Mat.  

Succès important de Léonardo Hernandez qui coupa une puis deux oreilles respectivement à « Decoroso » et « Pensador » sortant a hombros avec un total de trois pavillons.

Xarope fut la star de cette matinée. Par deux fois, Léonardo le mit en scène face à chacun de ses adversaires. Le Braga cita à la courbette. Dans ce saut d’école, le cheval déploie beaucoup d’énergie après avoir rassemblé ses forces pour sauter à la verticale. Exécuté avec maestria face au toro, le cavalier allant clouer après le troisième saut. Xarope fut l’auteur des deux banderilles les plus spectaculaires à chacun des deux Bohorquez opposés au jeune Hernandez. Un moment de frayeur nous envahit avec la chute d’Amatista devant le toro. Le bai glissa alors qu’il exécutait un déplacement latéral et se trouva à la merci des cornes. Par bonheur, le toro fut aussitôt détourné par un quite opportun et le cheval sortit indemne de cet accident. Je peux confirmer qu’aux dernières nouvelles Amatista n’a aucune séquelle. On retiendra également la belle prestation de Sol, un crème portant le fer de Peralta. Les déplacements latéraux de ce dernier, se fondant avec le sable du ruedo eurent un fort impact, mettant les gradins en émoi.

Léa Vicens entra en piste pour combattre Opositor et Banderin respectivement en 3ème et 6ème position.

Le cœur n’y était pas. On saura plus tard, qu’après une nuit d’agonie, un de ses chevaux fétiches, Desafio venait de succomber à des complications suite à de méchantes coliques. Desafio était un gris qui exécutait une magnifique lesade. Ce lusitanien, âgé de 14 ans, Léa l’avait depuis le début de sa jeune carrière et elle l’avait dressé elle-même.

La perte cruelle d’un compagnon de cette qualité est toujours mal vécue par son cavalier. Léa est entrée en piste avec la peine et la tristesse. Alors qu’elle venait pour triompher et partager son alégria avec le public arlésien, ce n’est que douleur et désarroi qu’il lui fallait surmonter.

De toute évidence, malgré ses efforts, elle eut du mal à se concentrer. Les images de Desafio défilaient dans sa tête. Quelques imprécisions s’en suivirent. Elle fit des efforts surhumains pour sourire alors qu’elle avait envie de pleurer. Elle se devait au spectacle alors qu’elle aurait voulu se recueillir dans la solitude. C’est la dure loi du toréo, la fête continue avec ses exigences.

Le public eut du mal à comprendre les maladresses de Léa, oubliant ainsi les qualités de Bach, Betico, Gacela, Bazuka ou Greco. Notons également l’efficacité de ses deux rejons de mort bien qu’ils fussent placés un peu derrière.

Tristesse pour Léa, triomphe de Léonardo, réussite de Moura.

Reseña : Freddy Porte.

Reportage-photo : Muriel Haaz.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et photos de Martine Clément.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


< p>Arles – Feria de Pâques – Résumé corrida équestre lundi 17 avril 2017 from www.juan-bautista.com on Vimeo.

Les commentaires sont fermés.