AccueilActualitésActualités 2017Arles. 16 avril (tarde). Thomas Joubert une nouvelle fois a hombros.

Une seconde corrida qui aurait été marquée une nouvelle fois par l’indigence du bétail, porteur cette fois du fer de Juan Pedro Domecq et Parladé, mais aussi par un nouveau triomphe de Thomas Joubert.

Au menu donc de cette seconde corrida vespérale cinq toros de Juan Pedro Dopmecq et un de Parladé (5°), tous faibles. Le premier de la tarde restera inédit pour s’être fracturé une patte en début de faena. Si le moral était souvent au rendez-vous, la condition physique du bétail fut loin de l’accompagner et la course fut un défilé de toros plus ou moins invalides, à des degrés divers. Le public venu voir des figuras n’a le plus souvent assister qu’à des faenas d’infirmier. Dommage, et une réflexion à mener en aval pour l’empresa.

Enrique Ponce n’aura été vu que sur un toro et demi. Le premier, accueilli par bonnes véroniques et demie, poussa un peu sous le fer en deux rencontres d’intensité light avant un quite de Talavante par chicuelinas et serpentina. Après avoir doublé son opposant, le torero de Chiva dessina une série droitière avant que le bicho ne se fracture une patte. Entière contraire hémorragique pour l’envoyer ad patres. Silence.

C’est genou ployé que Ponce accueillit de belle façon le quatrième, se redressant ensuite pour véroniques maison. Châtiment à l’identique du premier, puis un quite de Talavante par gaoneras et revolera avant une faena où le Juan Pedro manifesta une certaine alegria dans sa charge, permettant de bonnes séries ambidextres avec un final par circulaires genou fléchi du plus bel effet. Tiers de lame, deux descabellos. Salut.

Alejandro Talavante était venu semble-t-il décidé, mais ses opposants nobles et sosos enlevèrent beaucoup de relief à son travail. Belles véroniques templées en ouverture de son premier trasteo, puis après un refilon et une pique poussée en rond, un quite de Thomas Joubert par tafalleras et larga genou en terre. La suite fut de belle facture, à droite comme à gauche, le torero glissant sa traditionnelle arrucina dans un ensemble à la plastique indéniable conclu par muquecinas et manoletinas. Entière contraire a recibir, descabello. Oreille.

Le quinto était un quasi-invalide qui, entre chutes et génuflexions, ne permit pas grand-chose à l’extremeño. Point n’est besoin de s’étendre sur le sujet. Tiers de lame, deux descabellos. Silence. Passons à la suite.

Thomas Joubert avait une carte à jouer. Il l’a fait de belle manière, prouvant si besoin était, que son absence au cartel de certaines grandes ferias, était une injustice. Face au troisième Juan Pedro, le torero arlésien signa une bonne entame au capote, malgré un désarmé, puis un bon quite par tafalleras que Ponce compléta par véroniques. Bonne prestation de Mathias Forestier en deux rencontres bien dosées. Initiée par passe cambiada au centre, la faena fut appliquée, réfléchie, bien construite et quelquefois à la limite de la rupture, le garçon se passant l’animal à la ceinture avec un calme donnant le frisson. Entière contraire traserita et tendida. Descabello. Oreille.

Le sixième n’était pas un grand toro et seule la détermination de Thomas est à porter à son crédit. Calme, la tête froide, il tira le meilleur d’un toro qui ne proposait pas grand chose, lui imposant la faena qu’il avait dans la tête et semblant toréer pour son compte, faisant abstraction de son environnement. Au capote, accueil par véroniques et demie, puis deux quites, l’un par chicuelinas et revolera, l’autre par saltilleras et brionesa. La Faena, débutée par statuaires, vit le garçon construite, brique par brique tel un maçon, un ouvrage  qui s’étoffa au fil des muletazos ambidextres malgré une matière première quasi-absente. TRois-quart a recibie, demi-lame et oreille ouvrant une nouvelle fois la Puerta Grande rêvée. On attend maintenant de voir plus souvent son nom à l’affiche. Il le mérite !

Reseña et photos : Paco.

Arles – Feria de Pâques – Résumé corrida du dimanche 16 avril 2017 from www.juan-bautista.com on Vimeo.

Les commentaires sont fermés.